La baguenaude

Le mot provient du languedocien "baganaudo" désignant le fruit du baguenaudier, un arbre courant dans le midi de la France. Ce fruit étant constitué d'une gousse pleine d'air qui éclate en faisant du bruit, il est devenu le symbole de la sotte plaisanterie et de la bagatelle. C'est pourquoi on le retrouve comme nom d'une forme poétique médiévale décriée et flottante, fondée sur le non sens et composée d'assonances fantaisistes. Par la suite il donnera le verbe baguenauder qui signifie flâner, se promener sans but.

Quant à moi, j'utilise sciemment cette forme moyenâgeuse assez imprécise avec beaucoup de liberté, utilisant à dessein les deux sens que recouvre actuellement le terme français en m'imposant la contrainte supplémentaire d'y glisser systématiquement le nom du lieu de la "baguenaude/flânerie". En fait c'est un prétexte au jeu et à la dérision poétique où la règle reste secondaire. Je pense que c'était vraisemblablement l'esprit des baguenaudeurs du XVème, en tout cas c'est le mien aujourd'hui !

de Jean-Luc Aotret