Cité

Publié le par jelk

DSC00713 reduc

l'épouse de Gilbert Quioc, cliquez sur l'image

 

Ornée de joyaux1
L'agneau pour flambeau2
La cité* carrée3
Est illuminée4
Et déborde d'eau5

 

de Jean-Luc Aotret


*Au Moyen Âge, la Cité prend une connotation plus religieuse, avec la Cité de Dieu. Elle n'est pas qu'une association d'hommes libres : la Cité, dans son sens théorique, tire son essence dans Dieu.http://fr.wikipedia.org/wiki/Cité_(ville)


1- ce vers est inspiré du verset : "les assises des remparts de la cité s'ornaient de pierres précieuses de toute sorte." Ap 21.19, l'adjectif ornée laisse entendre phoniquement l'or dont est faite la cité...
2- ce cers est tiré du verset Ap 21.23, fait référence aux feux des holocaustes de l'ancien testament où les animaux sacrifiés étaient brûlés, mais également à la lumière du ressucité le nouvel agneau qui irradie la cité céleste
3- ce vers est issu du verset Ap 21.16, l'Apocalypse vient confirmer l'intuition du choix d'un gabarit carré pour construire cette installation en nous présentant la Jérusalem céleste sous cette forme magnifiant le mariage du carré (l'épouse) et du cercle (l'auréole du trône de l'agneau) comme un aboutissement.
4- le terme "illuminée" emprunté au verset Ap 21.23 renvoie, du fait du même radical "lumen" (lumière en latin), au terme "enluminure" qui a servi à construire le néologisme du titre de l'installation. Ce radical ayant été utilisé dans le premier texte se rapportant à la création la boucle est bouclée et confirme que cette lumière de vie est à l'origine et à la fin de tout : "Je suis l'alpha et l'omega." Ap 21.6
5- Comme dans la vision d'Ezéchiel au chapitre 47 où un fleuve d'eau de vie jaillit de dessous le Temple, un fleuve identique jaillit ici du trône de l'Agneau lequel constitue désormais le nouveau Temple (puisqu'il n'y en a pas d'autre dans la cité) abolissant la nuit par sa lumière. 

Publié dans chinquains

Commenter cet article

Danièle 01/08/2013 22:39


Et.. dans le carré parfait.. la rouge flèche d'Amour.. les rouges flammèches des chaudes braises.. la jaune pluie des solaires rayons comme un or saupoudré ...


 


merci pour cette visite virtuelle à Marcillac (le nom à lui tout seul donne envie) 

Dông Phong 30/07/2013 17:27


MERCI, cher Jean-Luc, d'avoir repris tes savantes publications sur Baguenaudes.


J'apprécie d'y apprendre la culture de l'Occident que j'ignore.


Bien amicalement.


Dông Phong