Fesse-mathieux

Publié le par jelk

affiche du film d'Ariane Mnouchkine cliquez sur l'image

Baguenaude chez Molière

Ces fesse-mathieux
Chez l’avare grincheux,
Cupides et insanes
Jusqu’à perdre leur âme,
En égrenant leurs mots,
Ne m’ont point paru sots.
Par ailleurs, émigré,
Je ne peux qu’admirer
Ces femmes si savantes
Qui aimaient l’amarante
D’un sonnet pas très fin
Du sieur Trissotin.
Dame oui, bon Molière,
Votre langue m’est chère !

Dông Phong
Quiberon, 25.8.2009


Publié dans baguenaudes

Commenter cet article

Dông Phong 30/08/2009 21:23

Merci, cher Jean-Luc, d'avoir publié ma baguenaude.Bonne soirée, très amicalement.