Côte sauvage

Publié le par jelk

extrait de la déroute de Quiberon de Pierre Outin 1889 musée d'art de Moulins cliquez sur l'image

Baguenaude à Quiberon

À Alain Guyonvarch

Les nuées en deux s’y séparent,
Une partie arrose Vannes
La deuxième Lorient,
D’où son perpétuel beau temps
Qui éclaire ses longs rivages
Et aussi sa Côte Sauvage.
J’aime l’admirer en hiver,
Même quand l’eau est froide en mer,
Pour éviter tous ces touristes
Qui rendent la vie impossible
En passant leurs congés payés
Durant les deux mois de l’été.
Tu galèjes, me dira-t-on,
Est-il si beau ton Quiberon ?

Dông Phong le 27.1.2009

Publié dans baguenaudes

Commenter cet article

annie 10/04/2009 20:29

Coucou Dong Phong,Très bien tournée ta baguenaude sur Quiberon.J'ai pas mal de cousins (es) à Quiberon. Ma mère est née à Hoedic donc à toucher Quiberon. C'est une très belle région que tu habites. Durant ma jeunesse j'ai toujours entendu ma mère vanter son Morbihan.Bon dimanche etBises d'Annie. 

sandrine 24/03/2009 13:23

Dông Phong m'a fait connaitre ce style poétique qui reste particulier mais que je trouve( et je lui ai dit) invite au voyage.bonne continuation, donc, amitiés,sandrine

Colette 24/03/2009 10:30

Merci à toi Jean-Luc de célébrer Quiberon à travers ce relais, bises à toi et SélèneMerci à Dong Phong

Dông Phong 22/03/2009 12:11

Merci beaucoup, cher Jean-Luc, d'avoir bien voulu publier cette baguenaude.Je me suis permis de la publier aussi sur mon blog avec un lien vers celui-ci.Bien amicalement.Dông Phong