Vannes

Publié le par jelk

le vieux Vannes photo Jalm cliquez sur l'image

Baguenaude d’émigré

Ne dites pas que je suis vanné
Quand par hommage je me tais
Devant ces pierres centenaires,
Baguenaudant, l’âme légère,
De Saint Patern à la Poterne
Le long de la muraille déserte,
Pour frissonner à la Prison
Dont la porte sans aucun gond
Mène vers Vincent Ferrier
Dans son reliquaire doré.
Ah, j’oublie Saint Émilion,
Le plus auguste vigneron !
Voilà le havre d’émigré
Qui m’a révélé joie et paix,
Remplaçant ma terre natale.
L’avez-vous trouvé ? – C’est Vannes.

Dông Phong, 14.12.2008


Publié dans baguenaudes

Commenter cet article

Dông Phong 18/12/2008 08:05

Cher ami Jean-Luc,Je te remercie de tout coeur d'avoir publié ici ma baguenaude.J'en suis très honoré.Je l'ai aussi publiée "en miroir" sur mon site avec des liens vers TOI.Bien amicalement.Dông Phong